Menu
MOUEZH BREIZH, LA VOIX DE LA NATION BRETONNE

La vie du saumon atlantique


Rédigé le Vendredi 17 Mai 2024 à 15:59 | Lu 6 commentaire(s)


« Un matin lumineux dans un ciel de chair se lève sur la mer. Le saumon, dans sa séculaire sagesse, sait qu’approche le moment du grand départ. Ce n’est pas le premier. A peine remis de récentes aventures, il s’apprête à remonter vers la source qui l’a vu naître. Que de souffrances, que d’espoirs déçus, que de rencontres stériles l’attendent encore au long du voyage à contre courant des rivières ! Pourquoi ne pas rester en paix, bercé par la vague nourricière, la langueur océane, la caresse du soleil atlantique sur ses écailles ? Pourquoi ne pas attendre que la vie passe, sans à coups, apportant avec elle la quiétude mais aussi l’ennui ? Le saumon n’a pas d’autre choix que de s’en aller car sa survie en dépend. Le chemin, toujours le même, est toujours différent ». Il ne lui reste plus qu’à suivre la blessure des paysages.
(Extrait du livre « Le voyage du saumon » de Françoise Boixière).


La vie du saumon atlantique

in War Raok ! - n° 64 - Septembre 2022

Le saumon atlantique est, sans aucun doute, le plus emblématique de nos poissons migrateurs en Bretagne. Après avoir passé 2 années voire 3 en mer, les adultes effectuent une longue migration vers la rivière où ils sont nés afin de s’y reproduire. Arrivés en eau douce, les saumons remontent la rivière sur plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres pour rejoindre les zones de frayères situées en amont. Pendant cette remontée, le saumon cesse de se nourrir et utilise les réserves accumulées en mer. De la mi-novembre à la fin janvier, ils se reproduisent sur des zones de graviers et galets et environ 3 mois plus tard, les alevins sortent de la frayère. Au printemps, après une à deux années de vie en eau douce, le jeune saumon passe par un ensemble de modifications qui vont lui permettre de s’adapter au milieu marin. Une fois cette métamorphose réalisée, le jeune saumon, devenu smolt, dévale la rivière pour rejoindre les zones d’engraissement en mer situées essentiellement au large du Groenland et des îles Féroé. 


Le saumon dans la tradition celtique

 

Le saumon est le symbole de la sagesse et de la connaissance. Il représente aussi l'immortalité. De tous les poissons, le saumon fut celui qui inspira le plus les bardes. Le saumon est associé à la connaissance. On le retrouve notamment dans la légende de Taliesin, ce dernier ayant été retrouvé dans un barrage à poisson. Le plus vieux est certainement le saumon de Llyn Llyw que l’on retrouve dans le conte Kulhwch et Owen. Selon ce dernier, le saumon serait le plus vieil animal et la seule créature qui saurait où se trouve Mabon ap Modron (le fils de Modron dans la mythologie galloise). On dit qu’il aurait acquis sa connaissance en mangeant les neuf noisettes (représentation de la sagesse dans la mythologie) qui tombent de l’Arbre de la Connaissance. Dans l’ancienne Irlande, le symbolisme des animaux celtiques était utilisé pour tenter d’expliquer les cycles naturels de la terre qui étaient incompréhensibles pour la population de l’époque. Les Celtes utilisaient et classaient les animaux selon qu’ils vivaient sur terre, air ou mer et voyaient en eux des professeurs, amis ou même guérisseurs. Mais en plus de cette fascination et du culte qu’ils vouaient aux animaux, les Celtes vénéraient la Nature elle-même, cette dernière pouvant prendre la forme de plantes, d’animaux ou encore d’éléments. Ils pensaient que les animaux étaient là pour leur enseigner comment vivre en harmonie avec la Nature et à travers eux et leurs symboles, les Celtes cherchaient une communion avec à la fois leur monde et l’Autre Monde (le royaume dont les Celtes pensaient qu’il était contrôlé par une force divine). Nous pouvons voir ce lien avec la Nature non seulement dans l’artisanat celtique de l’époque mais aussi dans l’art irlandais. Les familles irlandaises faisant partie de l’élite utilisaient aussi les animaux symboliques sur leurs blasons.

Il est question dans bon nombre de textes irlandais d'une fontaine de sagesse : sur ses bords pousse un coudrier, ou un sorbier, couvert de noisettes écarlates. Dans son eau vivent des saumons de sagesse, qui se nourrissent des noisettes tombées dans l'eau. Quiconque mange la chair de ces poissons devient voyant et omniscient. Le fait de le manger procure le rang d'initié à son consommateur. C'est ce qui arriva au héros Finn Mac Cumaill quand il était jeune garçon où,  occupé un jour à faire rôtir un saumon pour le compte de son maître, il se brûla en tournant la broche et porta le doigt à sa bouche. Il fut aussitôt rempli de la science universelle et eut une dent prophétique : il lui suffisait de placer son pouce sous sa dent de sagesse et de le mâcher pour être doué de prophétie. Le saumon est encore la nourriture d'Eithne (allégorie de l'Irlande), après sa conversion au christianisme. Animal druidique par excellence avec le sanglier et le roitelet, le saumon est un des symboles de la sagesse et de la nourriture spirituelle. On le retrouve comme animal primordial dans le conte arthurien de Kulhwch et Olwen, dans le récit apocryphe des Anciens du Monde au Pays de Galles, dans les aventures de Tuan Mac Cairill en Irlande. La forme de saumon est le dernier degré de la métempsycose : après avoir vécu cent ans sous cette forme, Tuan est pêché, apporté à la reine d'Irlande qui le mange et devient enceinte. 

Enfin, le dieu de la mort Curoi Mac Daere cache le secret de son âme dans l'estomac d'un saumon.

 

Per Manac’h


Sources :

  • J. Chevalier, A. Gheerbrant, Dictionnaire des symboles, Laffont / Jupiter, Paris, 1982.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mai 2024 - 17:43 Sant-Maloù

Vendredi 17 Mai 2024 - 17:40 Le Corbeau et les Celtes



War Raok n° 69 - Printemps 2024


24/04/2024

Souscription permanente

Souscription permanente !

War Raok est une revue bretonne moderne libre et indépendante. 
War Raok affiche fièrement une attitude dissidente indispensable à l’éveil du peuple breton et à la renaissance d’une identité forte. 
War Raok
 c’est un véritable outil de démocratisation et de libération des esprits du formatage de l’idéologie unique.
War Raok c’est l’émancipation des intelligences, la voix d’une nouvelle résistance… le porte-drapeau de la nation bretonne.

Voilà le choix de la revue. Mais ce choix de l’indépendance, notamment financière, face au blocus de la presse aux ordres et de la police de la pensée, n’est pas sans conséquence. Sans moyens financiers, autre que la démarche militante des abonnés, le combat est inégal. Aussi, afin d’assurer une publication régulière et de qualité, l’ouverture d’une souscription permanente est le meilleur moyen de conforter la pérennité de notre existence.
Merci d’avance, Bretons et amis de la Bretagne, pour votre soutien.

 

Par courrier : WarRaok
50 bis avenue du Maréchal Leclerc
Appartement 203
35310 MORDELLES.


WR
24/04/2024

Facebook



Partager ce site
Facebook
Twitter
Mobile
Rss